CONSULTATION PUBLIQUE

INFOS PRATIQUES POUR RÉPONDRE À LA CONSULTATION

L’enquête sur les 24 bassines de la Boutonne du 12 février au 16 mars

Pendant la durée de l’enquête, le dossier, comportant une étude d’impact et l’avis de l’autorité environnementale, sera déposé en mairies de Puy du Lac, Bernay-Saint-Martin, Aulnay-de-Saintonge, Varaize, Saint Jean d’Angély,

Vous pouvez faire une déposition dans une de ces communes (même si vous n’y habitez pas)

ou écrire au  Président de la commission à St Jean d’Angély,  Hôtel de Ville, BP 10082, 17415 St Jean d’Angély,

ou envoyer un mail à :  pref-envir-pref17@charente-maritime.gouv.fr en mettant en objet : « réserves de substitution bassin de la Boutonne »

Les observations formulées par écrit ou par voie électronique seront annexées au registre d’enquête disponible à la mairie de St Jean d’Angély.

Si vous déposez sur le registre, d’autres personnes liront ce que vous avez écrit et pourront approfondir vos arguments. Evitez les « billets d’humeur » et les propos insultants qui seraient contre-productifs et donnez votre avis de façon argumentée. Voilà, à vous de jouer. Votre participation est importante

3 ARGUMENTS GÉNÉRAUX QUE VOUS POUVEZ UTILISER

  • L’eau est actuellement le facteur limitant dans notre région pour la productivité agricole. Apporter plus d’eau signifie viser un rendement plus important, ce qui implique aussi plus de nitrates et plus de pesticides. Donc plus de pollution de l’eau, cette ressource que les bassines sont justement sensées préserver !
  • L’investissement pour les réserves de substitution est énorme. Une fois acté, un tel projet ne laissera plus de place à un choix d’agriculture différent. Comme pour le nucléaire ou les incinérateurs, il sera difficile de changer de modèle une fois les investissements réalisés
  • Il s’agit à 70% d’argent public. Il n’est pas normal que cet argent ne profite qu’aux seuls irrigants. Quid des non irrigants et des contribuables qui devraient avoir un retour sur investissement ne serait-ce qu’en terme de qualité de l’eau ?

D’autres arguments plus spécifiques sont disponibles sur le site de Nature environnement 17